a

Donec quam felis, ultricies nec, pellentesque eu, pretium quis, sem nulla consequat. Aenean massa.

Creusot Triathlon

Article JSL : Thomas Durey roi du sprint

Après le longue distance ces dernières années, le Triathlon Mâcon club a changé de braquet et proposé dimanche un triathlon en format sprint:

 

Exit les 1,5 km en natation, 40 km à vélo et 10 km en course à pied et ses 120 participants. Vive la nouvelle formule et ses distances divisées par deux, c’est-à-dire le sprint, prisée par près de 200 participants, 195 pour être précis. Dimanche, à deux pas des berges de la Saône, sous une chaleur accablante et face à un nombreux public sur l’esplanade Lamartine, les passionnés du triple sport ont ainsi redonné une nouvelle dimension au traditionnel rendez-vous de rentrée en cité lamartinienne. Version sport, l’histoire retiendra forcément le cavalier seul du Creusotin Thomas Durey, lequel a survolé l’épreuve, au point de nous confier à l’arrivée : « je n’ai jamais vu personne ». En clair, celui qui se remet d’une saison inachevée au niveau de ses objectifs a été sans partage vis-à-vis de ses principaux adversaires. À l’arrivée, le chrono parle de lui-même. Formé au club de Mâcon, son dauphin Arnaud Drouin est effectivement relégué à 3’47’’. Autant dire une éternité dans une épreuve nécessitant une bonne préparation pour gérer au mieux des efforts intenses sur une « courte » durée.

La préparation d’Embrun l’a bien aidé

La préparation justement, Thomas Durey l’avait effectuée de manière très consciencieuse à l’aube de la nouvelle saison avec l’objectif de figurer dans le haut du classement de l’Ironaman d’Embrun. Hélas, une vilaine blessure au poignet en mai dernier l’a éloigné de toute compétition pendant un mois et demi. Ce qui ne l’a pas empêché de figurer à une honorable 72e place à l’historique épreuve longue distance des hautes-Alpes (3,8 km à la nage, 188 km à vélo et 42 km en course à pied pour finir) toujours disputée le 15 août. « Oui, aujourd’hui à Mâcon, j’ai bénéficié de cette préparation ». Spécialiste du longue distance, Thomas Durey n’en a pas moins apprécié cette épreuve qui l’a bien remis en selle et lui a procuré de belles sensations. « J’ai énormément apprécié la partie vélo dessinée sur un parcours roulant mais difficile ». À 36 ans, et malgré plus de 150 triathlons à son actif et une grosse dizaine de victoires à son compteur, Thomas Durey n’a toujours pas étanché sa soif de titres et de médailles. Après Mâcon, il compte relever un nouveau défi et doubler la mise dès la semaine prochaine sur l’épreuve du courte distance d’Auxonne en Côte-d’Or. Ensuite, place aux épreuves par équipe et l‘objectif de préparer à nouveau Embrun.

thomas-durey

Post a Comment